Le plein d’aventure

un film de Dominique Reding

Au cours d’un après-midi d’été consacré à faire exploser une poule avec ses camarades de classe verte, Basile -un enfant de huit ans- rencontre Mickey au détour d’un chemin rural. Mickey qui n’est pas Mickey mais bien le vrai Mickey qui vit vraiment dans la réalité sans être Mickey celui avec des oreilles, va devenir le jouet d’une bande de gamins qui ont bel et bien cessé de rêver.

Prix du Scénario au Festival « Le court en dit long », sélections à Namur, Bruxelles (Festival du Film indépendant), Edimburg, Moncton, etc…

« Je parle du personnage de Basile comme celui d’un enfant qui est toujours en retard. Celui qui n’écoute pas ce qu’on raconte, parce qu’il pense à autre chose (mais quoi ?), celui qui contemple la vie et ne la bouffe pas. Celui « qui n’est pas dans le coup » celui qu’on n’aime pas parce qu’il est bizarre. L’éternel inadapté. » Dominique Reding

« Une fiction contemplative, c’est le véhicule artistique que nous partageons, Dominique Reding et moi-même pour exprimer notre vision du monde. Lors de nos conversations sur l’idée de faire un film, la question s’était posée de savoir si pour faire du cinéma il était obligatoire de le faire d’aventure… Afin de répondre à cette question par des actes, nous entreprîmes de rédiger un scénario de film d’aventures contemplatives. » Philippe Grand’Henry

Dominique Reding
Réalise son premier court métrage en 2002, « Belgi’x vs Atomi’x », avec déjà Philippe Grand’Henry. Il réalise également « Génération décomplexée ». « Le plein d’aventure » est sa première co-réalisation, avec Philippe Grand’Henry, qui collabore également au scénario. Il est actuellement en écriture de son premier long métrage grâce à la bourse Smart ASBL.

Philippe Grand’Henry
Comédien, a joué dans plus d’une dizaine de longs métrages à ce jour, dont « Calvaire » de Fabrice du Welz, « Les convoyeurs attendent » de Benoît Mariage et tout récemment « Rundskop », de Michael R. Roskam. Sur « Le plein d’aventure », il est à la fois scénariste, co-réalisateur et acteur principal du film aux côtés du tout jeune Albert Chassagne.

Hélicotronc
Anthony Rey crée Hélicotronc en 2002. Fort de son expérience de la direction de production, la production exécutive et la régie en long métrage, il a produit avec sa société plus de 20 courts métrages à ce jour et accompagne sur le long terme des réalisateurs tels que Vania Leturq, Serge Mirzabekiantz, etc… Il a produit en 2011 son premier long métrage, « De leur vivant » de Géraldine Doignon.

24 minutes / 2009 / Belgique

Retour